Bar & Pakchoi

Chouette petite recette que celle-ci, à base de bouillon super parfumé au-dessus duquel les filets de bar cuisent à la vapeur.

Donc, pour commencer on prépare le bouillon : Faire chauffer une grande casserole d’eau, y ajouter un bâton de citronnelle ouvert en deux, du gingembre râpé, de l’ail, quelques étoiles de badiane, des graines de coriandre et quelques clous de girofle.

Sur le filet de bar, étaler du gingembre et de l’ail hachés, ainsi que des feuilles de coriandre, sel & poivre, puis enrouler le filet sur lui-même et le fixer avec un cure-dent.

Ce qui reste d’ail et gingembre sera mélangé à de la sauce soja, saisi dans une poêle bien chaude puis, débarrassé. Faire ensuite sauter le pakchoi coupé en morceaux dans un filet d’huile de sésame durant quelques minutes en prenant soin de bien garder le croquant du légume. En fin de cuisson, mélanger la sauce à la préparation.
Dans le même temps, faire cuire le bar une vingtaine de minutes au-dessus du bouillon qui cuit toujours.

Il ne reste plus qu’à dresser en accompagnant de nouilles de riz, pour un plat léger, sain et savoureux ! 🙂

Publicités

Printemps frisquet

Les températures estivales du mois d’avril s’en sont allées pour laisser place à un printemps beaucoup plus frais.

On repart donc sur du « chaud », mais pas moins savoureux pour la cause !

D’autant qu’avec les premiers soleils, le pélargonium robert, l’ail des ours et l’aspérule ont déjà bien poussé…

On repart donc sur de l’exotique avec un bœuf émincé sauté au Wok avec gingembre, ail et échalotes. On réserve pour laisser place aux brocolis et aubergines thaï.

Sauce d’huîtres à profusion avec un trait de mirin pour alléger et on termine en remettant la viande dans la préparation avec quelques tomates cerises qui deviendront rapidement fondantes…

Quelques fleurs de printemps et on passe à table!

Comme à Bali!…

Cette année, lors de notre merveilleux voyage à Bali, nous avons eu le plaisir d’apprécier la cuisine indonésienne authentique.  

Mon amoureux et moi avions déjà fait l’expérience d’un restaurant indonésien, mais dans mon souvenir, nous n’avions pas vraiment aimé.  Tout semblait avoir un goût commun de noix de coco sucrée, rien de comparable avec les saveurs que nous avons appréciées durant notre séjour.

L’apogée de ce plaisir gustatif étant une après-midi d’atelier cuisine chez l’habitant, accompagnée d’une cuisinière expérimentée!

Dans le but de retenter l’expérience à la maison, j’avais acheté sur le marché avant notre retour de l’huile de coco culinaire, des racines de curcuma et de galanga, du kecap manis authentique indonésien, de la pâte de crevettes à l’odeur nauséabonde et d’autres ingrédients (presque) introuvables ici.

Je n’ai pas été déçue du résultat!

image.jpg

Lire la suite

Curry spécial

À la base prévu pour accompagner du boeuf mais je l’ai un peu arrangé à ma sauce pour le servir avec du jarret de veau…

On ne dirait pas comme ça mais le goût était extraordinaire. Comme je ne respecte jamais les proportions, impossible de le faire deux fois pareil mais tant pis!….

thai01.jpg

Pour ceux qui veulent tenter le coup, voici la recette que j’ai faite:

Faire rôtir les jarrets à la poêle dans l’huile de tournesol, puis les retirer. Faire chauffer deux généreuses cuiller à café de pâte de curry rouge (thaï, de préférence celui des épiceries asiatiques).  Ajouter 400ml de lait de coco non sucré, 200ml de bouillon de veau, 2 cuiller à soupe de sauce poisson thaï, le jus d’un citron vert, 4 ou 5 feuilles de lime et remettre la viande dans la préparation.

Couvrir et laisser cuire une heure à feu doux.

Ajouter ensuite des pommes de terre en rondelles ainsi qu’une boite de pousses de bambou en lamelles et laisser cuire à nouveau à couvert pendant 25 minutes.

Servir très chaud avec un quartier de lime.

C’est comme ça que je les préfère!

Aaaaaaahhh les moules! Mon péché mignon, je n’y résiste pas!

Dès que la saison arrive, je me jette dessus! Ma maman a coutume de dire que les moules sont les meilleures les mois en « bre »… À savoir, septembre, octobre, novembre et décembre…

Moi je les teste déjà depuis août et n’ai pas attendu un mois en « bre » pour commencer avec mes moules « saganaki » publiées ici: http://sueshegirl.skynetblogs.be/archive/2014/08/10/c-est-la-saison-des-moules-8254479.html

Cette recette ci est pourtant ma préférée: façon thaï. 

Moules1.jpg

Lire la suite

C’est la saison des moules

Et pour changer de la méthode traditionnelle des moules « à la casserole », j’ai opté pour une recette que j’affectionne particulièrement et que j’ai eu l’occasion de découvrir lors de notre voyage en Crète en 2013.

Aidée par mon hôte de l’époque (Heleni) pour en reconstituer les ingrédients, je pense me rapprocher du plat dégusté et qui m’avait tant plu.

saganaki01.jpg

Les moules doivent être précuites, mais pas trop, donc l’idéal est de les préparer soi-même et terminer la cuisson dès qu’elles s’ouvrent.

Pour la sauce, faire réduire quelques échalotes et un peu d’ail dans de l’huile d’olive. Flamber avec un bon trait d’Ouzo et ajouter une boîte de tomates concassées, ainsi qu’un peu d’eau. Laisser cuire environ 45 minutes puis mixer. Assaisonner.

Dresser les moules sur assiette, verser un peu de sauce dans chaque coquille, poser un morceau de feta sur les moules et enfourner quelques minutes.

Mon seul regret est que la feta d’ici est sans commune mesure avec la feta grecque… Le résultat est donc moins joli car cela n’a pas vraiment fondu comma je le souhaitais.

Qu’à cela ne tienne, c’était délicieux et ça nous a rappelé de très bons souvenirs!

Opaaaaa!….

 

 

 

Chô boulette!

Le retour du fils prodige (19 ans!), fait qu’il va falloir changer quelque peu les menus…

Pas fan de poisson le jeune, ou juste un peu de saumon mais pas trop, on va donc passer à la viande;

Les boulettes remportent toujours un grand succès, que ce soit à la Liégeoise avec sirop de Liège et oignons, ou comme ici, façon orientale épicée.

P1180740.JPG

Lire la suite

Osso Buco revisité

Préparé façon Thaï, à mon idée et avec les moyens du bord… J’y ai mis du gingembre, de la citronnelle, de l’ail, de l’échalote, des carottes et des courgettes en dés, de l’anis étoilé en poudre, des graines de coriandre broyées, 2 tomates fraîches avec un peu de concentré en plus, une lichette de vin blanc et de la coriandre fraîche;

Bien mieux que l’Osso Buco traditionnel que néanmoins j’adore!

P1170868.JPG